Thérapies marines

Mucus dans les poumons : quelles sont les causes ?

Le mucus dans les poumons est le résultat, en grande partie, d’infections microbiennes, surtout dans les états aigus ou subaigus. 

Certaines maladies pulmonaires non transmissibles peuvent entraîner la production de mucus dans les poumons. C’est notamment le cas de la MPOC (maladie pulmonaire obstructive chronique), des infections, des maladies génétiques, de la fibrose kystique ou de la pneumoconiose. L’exposition à des toxines présentes dans l’environnement peut également favoriser l’apparition de mucus dans les poumons. Nous allons vous expliquer pourquoi il est important d’éliminer l’excès de mucosité, comment se forme le mucus dans les poumons et quels sont les traitements possibles. 

Que se passe-t-il en cas de présence de mucus dans les poumons ? 

L’excès de mucus dans les poumons apparaît à la suite d’un mécanisme d’irritation et / ou d’inflammation. 

Cette production excessive de mucus dans les poumons présente un risque lorsque celui-ci ne peut pas être éliminé. Elle facilite la colonisation par des microorganismes et cela entraîne le « cercle vicieux de Cole », perpétuant ainsi les infections, qui peuvent devenir chroniques dans certains cas. 

Mucus dans les poumons : symptômes

D’après Medical News Today [1], les symptômes les plus fréquents de l’accumulation de mucus dans les poumons sont les suivants : 

  1. Respiration sifflante.  
  2. Des problèmes pour dormir.
  3. Mal à la gorge. 
  4. Congestion à la poitrine. 
  5. Une toux qui produit des glaires. 
  6. Infection respiratoire.

Quelles sont les principales causes du mucus dans les poumons ?

Les microorganismes sont les principaux responsables de la production de mucus dans les voies respiratoires inférieures. Parmi les infections les plus courantes qui entraînent la formation de mucus dans les poumons, certaines nécessitent la réalisation d’un diagnostic différentiel. 

Causes du mucus dans les poumons [infectieuses]

  1. La bronchite aiguë : les bronchites apparaissent en cas d’infection au niveau des muqueuses des voies respiratoires inférieures. Les agents peuvent être aussi bien des virus (c’est le cas le plus fréquent), que des bactéries. 
  2. Le CROUP : la laryngo-trachéo-bronchite, ou CROUP, est une infection virale touchant les voies respiratoires. Elle affecte surtout les nourrissons et les enfants jusqu’à 3 ans. 
  3. La bronchopneumonie : la majorité des bronchopneumonies se produisent à cause des virus qui touchent les voies respiratoires et les alvéoles pulmonaires. 
  4. La pneumonie : dans le cas des pneumonies, les principaux agents sont les bactéries. 

Causes du mucus dans les poumons [non infectieuses]

  1. Une MPOC : les MPOC touchent les bronches et les bronchioles pulmonaires. Le mucus produit est généralement de couleur blanchâtre ou verdâtre selon le degré d’affection. Mais quand une surinfection se produit, le mucus change de couleur et devient vert-jaunâtre. D’autres symptômes apparaissent également : de la fièvre, des douleurs généralisées et des frissons, entre autres.  
  2. Une fibrose kystique : cette maladie produit des sécrétions pulmonaires épaisses, difficiles à expulser en raison d’une anomalie génétique dans une protéine de la membrane, appelée CFTR. 
  3. Un déficit en enzyme alpha-1 antitrypsine : une maladie génétique est à l’origine d’un déficit en enzyme alpha-1 antitrypsine. Cela entraîne un dommage pulmonaire, favorisant la surinfection et la lésion des poumons. La production de mucus n’est pas un signe caractéristique de la maladie. 
  4. Des maladies rhumatologiques : de nombreuses maladies rhumatologiques affectent les poumons. Certaines peuvent produire du mucus dans les poumons, en raison des lésions propres à la maladie ou des médicaments et des surinfections fréquentes. 
  5. Une pneumoconiose : il s’agit d’un ensemble de maladies provoquées par l’exposition à des particules contaminantes. Ces pathologies sont étroitement liées à certains postes de travail, comme les mineurs, les personnes qui travaillent en contact avec l’amiante ou qui sont exposées à des aérosols et autres. Les toxines finissent par porter atteinte aux poumons de manière irréversible. 
  6. D’autres causes peuvent être à l’origine du mucus dans les poumons.

Mucus dans les poumons : traitement 

Pour éliminer l’excès de mucus dans les poumons, il faut avant tout traiter la cause de son apparition, comme par exemple les états infectieux. Étant donné que de nombreuses situations peuvent entraîner la production de mucus dans les poumons, il est très important de réaliser une bonne anamnèse qui tienne compte des éléments suivants :  

  • Les antécédents familiaux et personnels. 
  • Le poste de travail. 
  • L’éventuelle exposition à des agents physiques ou chimiques. 
  • La consommation de substances toxiques comme le tabac. 
  • D’autres éventuels facteurs. 

Il faut également réaliser un examen physique complet, ainsi que des examens complémentaires si nécessaires. De même, le médecin peut orienter le patient vers un spécialiste s’il considère cela judicieux. Il sera ainsi possible d’obtenir un diagnostic spécifique et de procéder au traitement le plus approprié. 

Dans les cas où la maladie ne peut pas être guérie, le traitement doit s’attaquer aux symptômes et aux éventuelles complications. 

Comment se débarrasser des mucosités dans les poumons ? 

  1. L’utilisation de mucolytique : ils permettent de fluidifier le mucus et de faciliter le transport mucociliaire. Il est recommandé d’utiliser des mucolytiques formulés à base d’ingrédients naturels, comme la N-acétylcystéine, la propolis, la droséra, le lierre et la vitamine C. 
  2. L’eau de mer Quinton en spray : l’utilisation d’eau de mer Quinton 100% naturelle (Thérapie Marine), élaborée selon le protocole de René Quinton, contribue au nettoyage des fosses nasales et à la clairance mucociliaire. Elle a également un effet anti-inflammatoire et permet un soulagement immédiat des symptômes. 
  3. La physiothérapie respiratoire : en utilisant plusieurs techniques, comme le clapping ou les exercices respiratoires, il est possible d’améliorer l’expectoration et de permettre l’élimination du mucus. 
  4. Les humidificateurs : ils ont pour fonction d’humidifier le mucus afin qu’il puisse être transporté ou réabsorbé dans les voies respiratoires. 
  5. L’élimination des allergènes : sachez qu’en cas d’allergie, la production de mucus augmente. Chez les patients présentant de l’asthme, les symptômes peuvent être aggravés en raison du bronchospasme associé. 
  6. La réduction de l’inflammation : dans les cas chroniques, on utilise généralement des corticoïdes combinés à des bronchodilatateurs, qui améliorent la fonction respiratoire et freinent la progression de la maladie. 
  7. La toux : grâce à des exercices spécifiques liés à la toux, il est possible de favoriser l’expulsion du mucus. 
  8. L’augmentation de la clairance ciliaire : elle permet d’éliminer davantage de mucus.
  9. La consommation abondante d’eau : l’eau est indispensable pour permettre la fluidification du mucus. L’hydratation facilite ainsi l’élimination de celui-ci.

Médicaments utilisés pour traiter le mucus dans les poumons

En général, on utilise des mucolytiques pour traiter les affections pulmonaires et respiratoires chroniques. Les mucolytiques dissolvent la mucosité des poumons et facilitent la toux. 

Ils s’appliquent généralement grâce à un nébulisateur, afin de traiter la fibrose kystique ou les bronchectasies. Parmi les effets secondaires les plus courants, on retrouve les maux d’estomac et les changements de la voix. 

L’acétylcystéine (aussi appelée N-acétyl cystéine, N-acétyl-L-cystéine ou NAC) est le médicament mucolytique le plus utilisé pour dégager les voies respiratoires. 

Technique d’aspiration contre la mucosité 

La suction ou l’aspiration du mucus se fait en plaçant un tube stérile dans la bouche ou le nez du patient, ou grâce à un appareil spécifique que l’on insère dans les voies respiratoires du patient pour éliminer le mucus. Cette procédure peut être nécessaire pour des patients présentant un mucus épais qu’ils ne peuvent pas expulser tout seuls, ou dans le cas d’une fonction pulmonaire réduite, où les patients ne peuvent pas tousser de manière normale ou productive pour éliminer le mucus. 

Objectifs de la technique d’aspiration contre la mucosité : 

  1. Éliminer la mucosité des voies respiratoires supérieures. 
  2. Stimuler la toux productive qui permet d’expulser les mucosités. 
  3. Éviter l’aspiration de corps étrangers dans les poumons.  
  4. Recueillir des échantillons pour les analyser en laboratoire. 

Habitudes saines pour une bonne santé pulmonaire 

  1. Ne pas fumer.
  2. Pratiquer une activité physique de manière régulière et être actif. 
  3. Suivre une alimentation saine.
  4. Faire attention à la ligne.
  5. Réaliser quotidiennement un lavage nasal avec de l’eau de mer Quinton. 
  6. Faire des exercices de respiration profonde. 
  7. Faire en sorte que l’air intérieur de votre foyer reste propre. 
  8. Réaliser des examens de santé préventifs. 
  9. Rester à distance des germes, dans la mesure du possible. 

Comment le mucus dans les poumons apparaît-il ? 

La mucosité, aussi appelée expectoration, est produite par les cellules caliciformes et les glandes muqueuses. En cas de dysfonctionnement de ces cellules, d’infection, d’inflammation, d’irritation ou de résidus dans les voies respiratoires, une surproduction ou une hypersécrétion de mucosité peut apparaître [2]. 

Une combinaison de facteurs peut aussi être à l’origine d’un excès de mucus dans les poumons. Il est par exemple possible d’avoir un emphysème stable, mais que celui-ci souffre de mucus additionnel lorsqu’on l’expose à la fumée du tabac [3]. Il est également possible d’observer une bronchite chronique avec une augmentation de mucus lorsqu’elle s’accompagne d’une grippe. 

La bronchite peut entraîner un excès de mucus dans les poumons, de même que l’asthme, la pneumonie et l’emphysème, ainsi que des facteurs génétiques et environnementaux. Il faut commencer par identifier la cause sous-jacente et la traiter dès la racine, pour que la production de mucus revienne à la normale. 

Comment éliminer la mucosité dans les poumons ? 

Il est nécessaire de rechercher la cause de l’excès de mucus dans les poumons et appliquer le traitement adéquat. S’attaquer uniquement aux symptômes, et pas à la cause réelle, pourrait dissimuler le véritable problème. 

Comment utiliser l’eau de mer pour réduire l’excès de mucosité dans les poumons ⚠️

L’application de solutions salines, comme l’eau de mer, a fait ses preuves dans l’élimination du mucus dans les poumons

💡L’eau de mer favorise l’hydratation des mucus et de la muqueuse bronchique grâce à sa capacité mucolytique. Elle a également un effet anti-inflammatoire. Il a été démontré que l’eau de mer favorise la clairance mucociliaire grâce à sa composition minérale et à son pH. 

Grâce à l’aérosolthérapie avec de l’eau de mer stérilisée, il est possible d’hydrater aussi bien les voies respiratoires supérieures que les voies respiratoires inférieures, produisant un effet apaisant sur la muqueuse irritée. 

L’eau de mer nébulisée ainsi que la réhabilitation pulmonaire agissent en synergie dans le nettoyage du mucus présent dans les poumons

La Thérapie Marine a également été utilisée pour soigner les pathologies des voies respiratoires inférieures, offrant les mêmes résultats que dans les voies respiratoires supérieures.  

Celle-ci favorise l’hydratation du mucus (en facilitant la séparation de la mucosité de l’épithélium respiratoire) et accélère donc la fonction ciliaire. De plus, comme les cytokines inflammatoires se trouvant dans le mucus sont évacuées, la réponse immunitaire diminue. 

D’un autre côté, comme l’élimination de la mucosité augmente, la probabilité de colonisation chronique diminue, pouvant ainsi réduire le nombre d’épisodes infectieux. L’usage de la Thérapie Marine est utile en tant que complément dans la réhabilitation respiratoire et pour maintenir le contrôle de la production de mucus dans les poumons.

Laisser un commentaire

No se atenderán consultas médicas *

Pas encore de commentaire

Pas encore de commentaire pour cet article