Thérapies marines

Comment boire de l’eau de mer et en quoi consiste-t-elle ?

L’eau de mer de Quinton est une solution polyélectrolyte d’origine naturelle, riche en éléments majeurs, éléments mineurs, et oligo-éléments ainsi qu’en autres micronutriments tels que les vitamines hydrosolubles et liposolubles.

Grâce aux études de René Quinton depuis le XIXe siècle, l’eau de mer a été utilisée comme une source importante de minéraux, tant pour le traitement des déséquilibres électrolytiques et nutritionnels que pour la prévention des carences en minéraux (notamment en oligo-éléments, essentiels au fonctionnement du métabolisme). Mais savez-vous comment boire de l’eau de mer ?

La consommation d’eau de mer s’est tellement répandue qu’il est nécessaire d’indiquer des lignes directrices concernant le dosage recommandé.

Il faut savoir comment et où l’obtenir l’eau de mer, quels sont les critères de qualité à respecter, et si elle est adaptée et sûre pour la consommation. Comment boire de l’eau de mer est devenue l’une des questions les plus fréquemment posées par tous ceux qui s’intéressent à la santé intégrative. Dans cet article, nous répondons aux questions suivantes : Qu’est-ce que l’eau de mer ? Comment boire correctement de l’eau de mer ? Ne manquez pas ce guide !

Comment boire l’eau de mer

Comment consommer l’eau de mer de Quinton ? Il existe plusieurs moyens :

  1. Boire de l’eau de mer (nutrition cellulaire).
  2. L’eau de mer comme assaisonnement (en remplacement du sel ordinaire) : dans les salades ou autres plats, on apporte plus de micronutriments et on réduit la quantité de sel ingérée.
  3. Eau de mer pour cuisiner.
  4. Eau de mer à boire comme hydratation 100% naturelle pour les sportifs (équilibre eau-électrolytes).

Puis-je boire de l’eau de mer directement à partir de la mer ?

La réponse est NON.

La consommation d’eau de mer directement à partir de la mer peut présenter un risque pour la santé, en raison des micro-organismes viables qu’elle contient et d’autres toxines associées à la forte pollution des mers et des océans.

Lorsque l’eau de mer est consommée de manière appropriée et de qualité, elle n’a pas d’effets néfastes, à condition que la stérilité du produit et l’absence de contaminants soient garanties.

Quelle quantité d’eau de mer puis-je boire par jour ?

Il n’existe pas de dosage standardisé pour la consommation d’eau de mer. Cependant, il existe des recommandations pour son utilisation.

Ces recommandations sont le résultat de différentes études, qui sont à l’origine des lignes directrices.

  • Recommandation générale Eau de mer de Quinton : entre 2 et 6 ampoules par jour (en fonction des objectifs ou des besoins de santé de chaque individu).
  • Consommation maximale d’eau de mer : 100 ml/jour d’eau de mer pure, qui peut ensuite être diluée à volonté, ce qui correspond à environ la moitié de la dose recommandée de sel par jour.

Il est conseillé de tenir compte de la quantité de sel ingérée au cours de la journée en plus de celle contenue dans l’eau de mer.

*Chez les patients présentant une pathologie rénale ou une mauvaise gestion du sel, des conseils individuels doivent être donnés afin de réduire la surcharge rénale et la congestion du système vasculaire et de l’interstitium.

La concentration de sel dans l’eau de mer est-elle dangereuse ?

Elle n’est dangereuse que dans les cas où l’eau de mer est consommée dans sa concentration normale, c’est-à-dire non diluée. C’est dans ces cas qu’il faut être prudent, car avec 250 ml d’eau de mer on a consommé la quantité nécessaire de sel en une journée, et il faut y ajouter le sel des autres produits que l’on consomme, ainsi que tout sel ajouté.

Le mode de consommation de l’eau de mer est l’un des points les plus importants à prendre en compte. Si l’on consomme de grandes quantités d’eau de mer isotonique, il faut également tenir compte de la quantité de sel dissous, qui ne doit pas dépasser plus de la moitié des recommandations journalières.

Eau de mer et bactéries

L’eau de mer recueillie sur le littoral peut être contaminée par de nombreux agents et peut contenir diverses bactéries telles que Escherichia coli (E. coli), qui peuvent provoquer des nausées, des vomissements, des douleurs abdominales, des diarrhées, et même des symptômes cliniques graves.

Les bienfaits de l’eau de mer

Outre la manière dont l’eau de mer doit être bue, de nombreuses études font état de ses bienfaits :

  • Récupération pendant la nuit : les électrolytes réhydratent et reminéralisent l’organisme.
  • Effets anti-obésité et anti-diabète : grâce à sa capacité à moduler le métabolisme du glucose.
  • Accélère la récupération : prévient les blessures musculaires et les crampes.
  • Protège contre les ulcères duodénaux : en réduisant le stress oxydatif et la signalisation apoptotique.
  • Facilite l’assimilation des aliments : évite les digestions lourdes et élimine l’excès d’acidité dans l’estomac.
  • Protège le système cardiovasculaire : régule le taux de cholestérol sanguin.
  • Prévient l’ostéoporose : augmente la densité minérale osseuse.
  • Effet hypotenseur : abaisse la tension artérielle systolique et diastolique.
  • Protection de la peau : prévention de la dermatite allergique.
  • Améliore le sommeil : l’eau de mer contient du magnésium, du calcium, et du potassium qui contribuent à détendre le système nerveux. 

Que peut guérir l’eau de mer ?

Outre la question de savoir comment boire de l’eau de mer, il s’agit là d’une autre question fréquemment posée. L’eau de mer permet de traiter les cas suivants :

  • Gastro-entérite : dans ces cas, l’eau de mer a les effets d’une solution saline, mais avec un apport plus important en micronutriments.
  • Cicatrisation des plaies : elle accélère le processus.
  • Déshydratation de la peau : effet hydratant sur la peau, préservant la barrière cutanée.
  • Sinusite et rhinosinusite : réduction des symptômes.
  • Conjonctivite : réduit les symptômes de la conjonctivite grâce à l’effet d’entraînement sur les médiateurs inflammatoires.
  • Hypoallergénique : élimine les allergènes des muqueuses par lavage nasal.
  • Déshydratation des voies respiratoires : hydrate les voies respiratoires, dilue le mucus et active la clairance mucociliaire.
  • Anémie : réduit l’anémie chez les animaux souffrant d’anémie induite (études expérimentales sur des souris de laboratoire).

Comment boire de l’eau de mer en cas de constipation ?

Savoir comment boire de l’eau de mer dans chaque cas peut être très utile, par exemple en cas de constipation, où l’eau de mer a deux effets principaux :

  1. Effet osmotique : lorsque l’on utilise l’eau de mer pour lutter contre la constipation, il faut se rappeler que l’on vise un effet osmotique, c’est-à-dire que l’ingestion d’eau de mer augmentera la rétention d’eau et donc le volume des selles.
  2. Effet laxatif : si l’on recherche un effet laxatif plus intense, l’eau de mer doit être associée à du carbonate de magnésium.

Comment commencer à boire de l’eau de mer contre la constipation et quand la prendre.

Idéalement, l’eau de mer ou l’eau de mer enrichie en magnésium doit être consommée à jeun, de préférence avant midi, et de l’eau doit être ajoutée seulement si l’organisme en a besoin. Après quelques minutes ou quelques heures, le péristaltisme commence à s’accélérer, favorisant l’évacuation.

Il est conseillé de maintenir une alimentation saine et riche en fibres solubles et insolubles afin de réduire le risque de développer des fécalomes (surtout chez les personnes âgées à long terme).

L’essentiel n’est pas de lutter contre la constipation, mais de l’éviter. Il s’agit de rééquilibrer l’organisme pour éviter la constipation.

Lorsque la constipation apparaît, le contact des matières fécales avec la muqueuse est excessif et les mouvements péristaltiques sont plus intenses que la normale, ce qui peut entraîner l’apparition de diverticules, de fissures anales, d’hémorroïdes, d’une prolifération bactérienne, ou d’une translocation bactérienne.

Quinton Seawater : l’eau de mer de la plus haute qualité et biodisponibilité de ses micronutriments

L’eau de mer de Quinton a un protocole de fabrication unique au monde. Elle est obtenue et traitée selon les principes originaux de René Quinton et brevetée et perfectionnée par l’équipe technique de Quinton Biotech Labs.

Une fois l’eau de mer extraite de zones rigoureusement sélectionnées, et après une première filtration sur place, la matière première est transportée vers les installations de Quinton Biotech Labs dans un camion réfrigéré.

Là, elle est soumise à un contrôle analytique rigoureux pour exclure la présence d’agents contaminants, puis à une double microfiltration à froid dans une salle blanche pour éliminer les micro-organismes.

Il est aussi important de savoir boire l’eau de mer que de choisir une eau de mer de bonne qualité. Ces opérations garantissent une eau de mer propre à la consommation. En même temps, le processus de microfiltration préserve les qualités de l’eau de mer et la matière organique qui y est naturellement présente, prévient l’apparition de radicaux libres et évite la micro-précipitation de certains minéraux tels que les sels de calcium et de magnésium.

D’autres eaux de mer soumises à des processus de stérilisation par la chaleur ou les ultraviolets perdent pratiquement tous leurs micronutriments.

Protocole de qualité pour l’eau de mer

L’une des principales caractéristiques de l’eau de mer de Quinton est le protocole de fabrication de haute qualité mis en œuvre dès le moment où elle est collectée.

L’eau de mer est soumise à un processus de fabrication très minutieux :

  • Extraction dans des zones spécifiques (vortex de phytoplancton ou “phytoplankton ocean blooms”) qui confèrent à l’eau de mer des propriétés particulières.
  • Double microfiltration à froid.
  • Isotonisation.
  • Analyse exhaustive de plus de 100 paramètres garantissant la qualité et la sécurité maximales de l’eau de mer.

Eau de mer : toutes les eaux de mer ne se valent pas

On peut dire que l’eau de mer représente 97 à 98 % de toute l’eau présente sur terre. L’eau de mer occupe environ 70 % de la surface de la terre, mais lorsque l’on observe l’eau de mer, on s’aperçoit qu’elle n’est pas toujours la même. De nombreux facteurs changent : sa salinité, sa température, son pH, sa charge organique et sa teneur en déchets. De même, sa composition change en fonction de la profondeur à laquelle elle se trouve.

L’un des éléments clés de la qualité de l’eau de mer est ce que l’on appelle les tourbillons océaniques, où René Quinton a obtenu l’eau qu’il a utilisée pour sa thérapie originale.

Les tourbillons océaniques sont le produit de différents processus physiques et sont d’une importance vitale car ils transportent de l’énergie (chaleur), des sels, des nutriments et des sédiments dans les écosystèmes marins et continentaux. Les tourbillons cycloniques présents dans les vortex entraînent une augmentation considérable des nutriments qui se traduit par une augmentation de la production biologique.

Cette production biologique dans la couche superficielle de l’océan est due à la production de phytoplancton, dont dépend la disponibilité des nutriments tout au long de l’année. Cependant, la variabilité saisonnière du phytoplancton est étroitement liée à la stratification, au mélange et à l’irradiation qui dépend de la latitude. C’est pourquoi les tourbillons et leur emplacement (fixe ou stationnaire) sont si importants pour la croissance du phytoplancton et leurs conséquences sur la qualité de l’eau de mer.

Ces tourbillons ont une énergie cinétique considérable et sont très importants pour le transport de l’énergie interne, des sédiments, du sel et des propriétés chimiques telles que l’oxygène et les nutriments qui affectent le biote.C’est l’une des raisons fondamentales pour lesquelles l’eau de mer obtenue à partir des tourbillons est beaucoup plus riche que l’eau de mer obtenue à partir de zones moins dynamiques ou mortes.

Laisser un commentaire

No se atenderán consultas médicas *

Pas encore de commentaire

Pas encore de commentaire pour cet article